marché de l'auto

L’industrie automobile en France en passe de sortir la tête de l’eau ?

Pour l’industrie automobile française, la crise serait bientôt du passé. Et plus d’un voit même désormais l’Hexagone comme un grand producteur d’autos renaissant. En tout cas le PDG de Renault, lui, prévoit une hausse de la production de 40 % des voitures sur le territoire avant 2016. Des chiffres très optimistes.

Augmentation de la production et d’emplois dans le secteur de l’automobile

Le marché de l’automobile se porte bien et pourrait bien être en passe de dépasser la crise dans laquelle elle est plongée depuis plusieurs années. La marque au losange prévoit particulièrement une sortie de crise prochaine, accompagnée d’une hausse de la production des voitures en France et par la même occasion, de nouvelles offres d’emploi dans le secteur. 1000 emplois précisément et une amélioration du marché prévu d’ici 2016, soit deux ans. Ce qui reste tout de même insuffisant pour réparer les dommages occasionnés par la crise, tels que la suppression d’un tiers des emplois sur le marché en 10 ans. Mais, Renault de fortifier son optimiste en avançant ses projets de produire 40 % de voitures de plus avant cette date qui pourrait alors marquer la fin de la crise. Un pourcentage équivalant à 740 000 autos.

Automobile en France : le redressement du marché reste complexe

Certes, la crise pourrait bientôt être derrière pour le marché de l’automobile en France. Néanmoins, son redressement reste difficile, compte tenu des longues années de crise qu’il a traversées, touchant alors l’ensemble des marques d’auto. En effet, en 2013, l’Hexagone produisait deux fois moins de voitures que dix années auparavant.

Les facteurs qui favorisent la sortie de crise à l’industrie de l’automobile

Qu’est-ce qui suscite ainsi l’espoir de bientôt sortir de la crise chez l’industrie de l’auto française ? Plusieurs facteurs, notamment la vente en hausse des voitures en Europe, l’accord de compétitivité conclu entre les constructeurs, dont Renault et PSA. Une entente trouvée également grâce au consentement des syndicats, amenant les salariés à respecter en particulier une hausse du temps de travail et le gel des salaires.

 

Laisser un commentaire