Utilisation du traçage satellite sur les vols de Malaysia Airlines

Malaysia Airlines a été fortement secoué par l’incident du vol MH370 qui était intervenu le 8 mars 2014. L’avion avait quitté les pistes de l’aéroport de Kuala Lumpur et partait en direction de Pékin. Il semble toutefois s’être mystérieusement volatilisé en cours de route. Il demeure introuvable à ce jour, et ce, en dépit des efforts internationaux et du lancement instantané des recherches. L’appareil a transmis sa dernière communication en survolant la mer d’Andaman. Les chercheurs émettent ainsi l’hypothèse qu’il se serait échouée dans l’océan, mais les circonstances entourant cette disparition restent encore indéterminées.
Pour éviter qu’un tel incident ne se répète, Malaysia Airlines a décidé de tracer tous ses vols en permanence en utilisant la technologie satellite. Cette dernière est fournie par les compagnies Aireon, FlightAware et Sitaonair. Cette initiative est une grande première dans l’histoire du transport aérien. Le traçage de la majorité des liaisons internationales s’effectue en effet par l’intermédiaire des récepteurs ADS-B qui sont installés sur ces appareils. Or, cette méthode accuse un certain décalage entre chacune des communications automatisées de l’avion. La méthode par satellite fournit quant à elle un échange presque simultané des communications. Les récepteurs seront en effet incorporés dans des satellites d’Iridium NEXT. Ces derniers seront lancés dans l’espace au moyen de l’une des 7 missions effectuées par SpaceX. Les satellites vont tourner autour de la Terre à une altitude de 780 km. Le système devrait être pleinement actif en 2018. Il permettra de repérer un avion dans n’importe quel emplacement, à condition que son système de communication soit toujours opérationnel.
L’International Civil Aviation Organization, qui est affilié à l’ONU, regroupe également plusieurs suggestions pour la prévention des cas de disparition d’avion dans une liste créée depuis 2016. Cette liste devrait être publiée en 2021 et inclura un traçage obligatoire dont l’extinction ne pourra pas s’effectuer par voie manuelle. Ce système devra également fonctionner avec un niveau minimal de décalage et transmettre des données de localisation géographique toutes les minutes.

Laisser un commentaire